Si les chats ont neuf vies

Voici le début de l’histoire de la vie d’un objet que l’on croit inanimé…

Si les chats ont 9 vies, combien une canette peut-elle espérer en avoir? C’est la question que je me pose lorsque Tibère, le chat de la maison, passe tranquillement devant la cheminée où je suis posée, c’est -à-dire environ 20 fois par jour, ce qui est énorme, si vous tenez compte du fait que cet animal dort environ 18 heures par jour. Le reste du temps, eh bien, il le passe à circuler devant la cheminée. Je le soupçonne de vouloir me faire enrager dans mon immobilité. En même temps, celle-ci n’est pas totale puisque, dans cette deuxième vie, je suis dotée de roues. Transformée en souvenir de voyage et posée sur une cheminée, j’attends qu’un être compatissant, probablement un enfant, vienne me faire rouler un peu sur le plancher. Je trouve le temps long parfois, mais moins que dans ma première vie.

Chat alors!

chat cooperatif

N’ai-je pas l’air cool?

Comme vous êtes les deux seules représentantes féminines de la maison en dehors de moi, je voulais vous dédier ce petit article. Pour toutes les fois où je serai agacée parce que vos doux miaulements, à peine insistants, m’empêchent de me concentrer sur mon nouveau travail, ou parce que vous marchez sur mon clavier, ce qui m’handicape carrément pour mon nouveau travail.

– Ah bon? T’as un nouveau travail?

– Ben oui, je ne fais pas que flâner dans la maison et rêvasser comme vous. Je participe au ravitaillement en croquettes, moi.

– Oui, ben ça, c’est parce que t’as des mains et des pieds pour conduire une voiture. Nous ne pouvons pas, avec nos pattes, transporter un sac de 20 kg de croquettes spécial santé dentaire.

– Mmm. Vous pourriez chasser des souris ou des oiseaux.

– Pas facile avec les deux médailles que nous avons autour du collier. Nos proies potentielles ont l’ouïe fine et nous entendent arriver de loin…

– Là, je vous accorde que l’Arrondissement aurait pu penser que vous aviez déjà votre médaille de championnes du vaccin antirabique avant de vous coller une médaille de résidentes du quartier. Je me demande souvent comment vous supportez tout ça. N’êtes-vous pas supposées être des animaux à moitié sauvages? Là, vous êtes vaccinées, stérilisées et vous essayez d’avoir une humaine à l’usure pour une avance sur votre ration de croquettes…

– Cela s’appelle l’acceptation. Rien ne sert de lutter contre ce que tu ne peux pas changer. Et puis, nous sommes des animaux généreux. Vous, les humains, vous avez besoin de nous.

– Ah bon?

– Tout-à fait, pour vous enseigner les caresses, la coolitude et le lâcher prise.