La créativité au service du social

Ce blogue était au départ destiné à accueillir les bonnes nouvelles du monde et finalement, je l’ai davantage utilisé pour voguer au gré de mon inspiration…

En tout cas, aujourd’hui, le 18 mars, j’ai décidé que je parlais de la créativité de quelqu’un d’autre, qui l’a mise au service des personnes démunies.

Véronika Scott, jeune femme extraordinaire de 25 ans, s’était donné comme défi, quand elle était étudiante au Collège de Détroit, de créer quelque chose qui répondrait à un vrai besoin de sa ville. L’itinérance étant un dossier majeur, puisqu’il touche un résident de Détroit sur 42, elle a décidé de s’y attaquer.

Elle a passé 5 mois à interroger des sans-abris et un jour, en observant deux personnes dans leur abri de fortune « maison », elle a imaginé un manteau convertible en sac de couchage. Visiblement, elle avait dû joué davantage avec des Transformers qu’avec des Barbies, quand elle était enfant…

Ce manteau révolutionnaire, utile à bien des égards, parce qu’il permet aussi aux personnes qui vivent en situation d’itinérance de rester indépendantes, a été fabriqué à plus de 10000 exemplaires par The Empowerment Plan, l’organisme sans but lucratif lancé par Veronika. Il a permis également à plusieurs personnes de sortir de la rue, comme les 17 couturières de l’organisme.

Il y a beaucoup d’idées géniales dans ce monde et j’aime quand elles viennent répondre à un besoin vital (ou plusieurs dans ce cas: dormir, au chaud, sans dépendre d’un foyer…) plutôt que créer un « besoin » vituel de plus dans la grande famille de ceux de la société de consommation…

 

Publicités

3 réflexions sur “La créativité au service du social

  1. La Harpie Feroce dit :

    Bravo a la dame , on est oblige de se debrouiller par nous meme , et aider les gens autour de nous si on le peut , et si on peut en vivre , et faire vivre des gens , c’est encore mieux . On ne peut plus compter sur les politiques c’est une evidence , pour aider les pauves gens , ils ont passes le relais aux associations , donc on est passe de la justice sociale a la charite publique , debrouiller vous avec les rares subventions . et je pense comme toi a la fin .

    Aimé par 1 personne

    • Mela dit :

      D’autant que cette histoire vient des États-Unis, où le soutien du gouvernement aux initiatives sociales est quasi-inexistant. Dernièrement, un journaliste critiquait le Québec où, comparativement aux autres provinces canadiennes qui fonctionnent beaucoup comme les États-Unis, le taux de bénévolat et de dons est inférieur. Toutefois, un sociologue rappelait que cette situation s’explique par le fait que les Québécois paient plus d’impôts que leurs concitoyens des autres provinces afin que l’État soutienne les actions des organismes communautaires (comme en France),,,donc c’est une forme de contribution aussi…D’une manière générale, travaillant moi-même dans le domaine social, je vois tous les jours des témoignages d’humanité et de dons de soi pour rendre notre monde meilleur. C’est ce qui me permet de fêter la Journée mondiale du bonheur aujourd’hui, car je ne me sens pas seule!

      Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s