Défier la gravité

L’instant est suspendu à un fil,
L’homme-araignée s’entortille
À son ruban, posément,
Dans un lent mouvement ascendant.

Puis il coule brusquement tel un boa
Tête la première, sans filet, vers le bas
La salle retient un souffle muet
Quand il défie la gravité.

Il semble avoir fait ça toute sa vie
Et peut-être, dans ce tissu, établi son nid
Y avoir réglé chaque minute de ce ballet
S’être suspendu, lové, perché et balancé.

On le dirait né pour voler,
Sans plume et presque à poil
Car il n’est ce soir habillé
Que d’un pantalon et de ce solide voile.

Es-tu un homme, es-tu un oiseau?
Poses-tu le pied à terre ou bien dans l’eau?
Prête-moi des ailes pour me détacher
Goûter un instant de légèreté.

Tête en bas

Tête en bas

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s