Ciel volcanique

Octobre est un mois chargé d’histoire,
Mais il n’est pas question de rouge ce soir.
Comme pour annihiler le sombre passé,
Le moment s’est surpassé.
Si le ciel était un agrume,
Il guiderait ma plume…
Mais l’image serait insuffisante,
Pour décrire la lave incandescente
Qui repousse les nuages impuissants
Dans leurs derniers retranchements.

Lave

La poulie inutile fait grincer doucement
Son câble nu qui se balance tristement.
Des dessous affriolants ou du linge plus modeste,
Ne pourraient de toute façon contrebalancer l’orgie céleste!

Poulie

Afin de profiter du spectacle
Sans les fils comme obstacles,
Je m’élance dans la ruelle
Où le point de vue est aussi sensationnel.

Alors que je me laisse envoûter par cette palette, euphorique,
Un promeneur complice lance cette déclaration poétique:
« Nous avons ce soir une chapelle Sixtine extérieure! »

Chapelle Sixtine
J’acquiesce et remercie le Sieur
De m’offrir avec cette vérité absolue
La chute de ce poème impromptu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s