Foot luck, good luck

Hier après-midi, alors que je revenais de l’école avec mon fils, une jeune femme étrangère m’a demandé son chemin en anglais, avec un léger accent. Elle avait vraiment besoin d’aide, étant donné qu’elle marchait sur Boyer en direction de l’Est, alors qu’elle cherchait à rejoindre Jean Talon, au coin de Christophe Colomb (elle m’a dit San Cristobal, mais j’ai opté pour l’avenue que je connais).

Après l’avoir remise dans la bonne direction, je l’ai regardée partir et j’ai vu qu’elle boitait. Je me suis dit « la pauvre, elle n’est pas rendue ». Alors, je lui ai couru après, pas longtemps, avec mes deux pieds valides. Je lui ai proposé de l’accompagner en voiture, étant donné qu’elle avait l’air d’avoir de la difficulté à marcher et que, de toute façon, je m’en allais plus ou moins dans sa direction, pour récupérer mon deuxième enfant à la garderie. Elle a accepté avec enthousiasme: elle se rendait à la clinique d’urgence, car elle avait un ongle incarné. Elle est étudiante et vient d’arriver à Montréal, d’où sa difficulté à se repérer.

Moralité: si tu pars à l’étranger, ne te coupe pas les ongles de pieds trop courts avant d’avoir appris à te repérer dans ton nouvel environnement!

Radiant foot

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s