Vélo d’automne

Ruelle de Montréal

Ruelle de Montréal

Lancée à pleine vitesse, je hume le vent. La chaîne de mon vélo émet un léger couinement, tandis que la sonnette jette un « cling » cristallin à chaque bosse. Je roule dans les feuilles rouillées qui protestent mollement dans un doux craquement. L’odeur particulière qui en émane atteint mes narines et je reprends conscience de ma respiration. Pas facile d’entendre le souffle entrer et sortir avec tous ces bruits autour et le chant d’un grillon qui ne se résigne pas à quitter l’été. Par contre, je sens la puissance de l’air frais qui entre dans mon nez et poursuit sa course jusque dans mes poumons. Ensuite vient l’expiration, comme un soupir, qui enclenche un sourire. Un goût de terre et d’émancipation m’envahit. Je suis entraînée sur la piste et je soulève le sable sur mon passage. Je suis seule au milieu de cette palette de gris, rouge, jaune, vert et brun sous le bleu intense du ciel. Et je ne me rends nulle part ailleurs que vers la liberté.

Vélo de l'artiste, sur Beaubien et Christophe Colomb

Vélo de l’Artiste, sur Bellechasse et Christophe Colomb

Publicités

2 réflexions sur “Vélo d’automne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s